Restons cool!

Face à un évènement stressant, bien souvent , on se sent dépassé, on cherche de l’aide extérieure… Quand la réponse est là ça va, on se sent soulagé mais quand personne n’est là pour vous aider à faire face cela devient une spirale mal saine!!!

Voici quelques petites choses pour vous aider à surmonter tout cela: (ces conseils sont bien entendu, là pour soulager mais il faut bien savoir que la plus part du temps, nous n’arrivons pas à dépasser notre angoisse) Cela donc n’est là que pour vous dire que vous n’êtes jamais seul à ressentir le sresse lors d’un entretien d’embauche, d’une reprise d’études, d’un changement d’équipes d’une rencontre avec l’enseignant de votre enfant, quand vous voulez aborder une personne qui vous plaît… Autant d’évènements qui pouraient être positif mais que nous transformons (par notre simple volonté  en épreuves insurmontables)

Tout d’abord essayé de libérer votre stresse. Il mobilise une incroyable énergie (c’est pour cela qu’après une épreuve bien souvent on ses sent vide et fatigué). En libérant cette energie négative, elle se transformera en bien être. Pour cela, il suffit de vous manifester physiquement!!! (tapez du poing, des pieds, criez, hurlez, cassez quelque chose…)Après on se sent soulagé (ne me dites pas que vous ne l’avez jamais fait?

Isolez-vous et faites appelle à vos souvenirs, visualisez un endroit que vous avez aimé, et rappelez vous toutes les odeurs, les bruits agréables

Chacun de vos sens doit être éveillé positivement. Vous allez ainsi retrouver votre calme intérieur!

Détendez-vous en vous étirant, http://muscul.az.free.fr/stret/stret.htm le stretching est une excellente façon de se détendre (retour au calme)http://www.servicevie.com/03forme/Condition/etirements/etirements.html

Apprenez à respirer  http://www.mazdeen.com/respir.htm
Prendre conscience de sa respiration

Allongez-vous confortablement et faites attention à votre respiration. Ne rien faire laissez aller!

Prenez conscience du parcours de l’air dans vos poumons, dans vos narines, des différences de températures, des mouvements de votre corps.

Allongez-vous, posez une main sur votre ventre, juste en dessous du nombril, et l’autre sur la poitrine, puis respirez comme vous en avez l’habitude. Vous constaterez que seule votre cage thoracique se soulève. Nous allons donc apprendre à respirer correctement avec le diaphragme, d’une façon aisée, ample et naturelle. Il est préférable de s’exercer en étant couché sur le dos, parce que dans cette position il est plus facile de relaxer la musculature abdominale . Plus tard, vous pourrez respirer avec le diaphragme en toutes circonstances, même en marchant ou en courant.
Pour être vraiment à l’aise, il est souvent utile de placer un coussin sous les genoux pour diminuer la cambrure lombaire.

Fermer les yeux afin de mieux vous concentrer. Avant l’exercice, prenez soin d’expirer à fond plusieurs fois en poussant quelques soupirs pour chasser les derniers restes d’air.
Fermez la bouche, prenez de l’air par le nez, vous ne gonflez que le ventre, les épaules restent basses. Expiration lente et profonde en rentrant progressivement le ventre … Puis inspiration à nouveau en gonflant bien le ventre … Enfin, soufflez une dernière fois par la bouche toujours lentement, en rentrant bien le ventre….

Respiration ressource

Inspirez en gonflant bien la paroi abdominale, puis retenez l’air quelques instants en formulant une courte phrase ou un mot positif (détente, calme, paix…)

Pour vous habituer, je vous encourage à la pratiquer 4 à 5 fois par jour, durant 3 à 4 minutes. En dehors de ces pratiques, vous pouvez respirez de cette manière lorsque vous vous promenez dans la nature, écoutez de la musique

Respiration dynamique

Debout, jambes écartées de la largeur du bassin, les pieds bien à plat sur le sol. La tête est droite, souple et les épaules sont basses. Pensez à dégrafer votre ceinture et à ouvrir votre col de chemise.

Inspirez par le nez et élevez les coudes fléchis jusqu’à la hauteur des épaules. Les mains et les avant-bras sont complètement relâchés….

En expirant par la bouche, amenez les bras tendus au-dessus de la tête. Regardez vers le haut et grandissez-vous….

Inspirez par le nez en abaissant les bras sur le côté, les coudes fléchis, comme pour commencer l’exercice. Enfin sur l’expiration suivante, ramenez les bras le long du corps.

Vous pouvez réaliser cet exercice 3 ou 4 fois de suite

Le modèle RESPIR de Bénédicte Flieller, Sophrologue

  • R comme Respiration consciente, le plus souvent possible, dans toutes situations debout dans une file d’attente ou assis à votre table de travail.
  • E comme Énergie, avec la lumière et la nourriture, rappelez vous que l’air est une source essentielle d’énergie.
  • S comme Soufflez avec deux F , l’expiration devant être deux fois plus longue que l’inspiration.
  • P comme Persévérez, plus vous pratiquerez et plus vous récolterez les bienfaits d’une bonne respiration
  • I comme Inspiration en se souvenant de bien gonfler la paroi abdominale
  • R comme Respiration égale RelaxationFaites-vous plaisir,un carré ou 2 de chocolat, un fruit… Laissez-vous aller à ce petit plaisir ans excès

    Bâiller pour augmenter le taux d’oxygénation

    Riez, c’est le meilleur moyen de dédramatiser, sachez qu’une minute de rire = 45 mn de relaxation!!!
    Dormez le sommeil réparateur permet de recharger les batteries

    le sommeil est organisé en cycles d’environ une heure trente, si vous ratez votre «train», il vous faudra attendre le prochain. Vous risquez donc de vous tourner et retourner dans votre lit sans parvenir à raccrocher les wagons ! De la même façon, si vous êtes du soir, inutile de vous coucher avec les poules, vous ne parviendrez pas à vous endormir ! Quand vos yeux picotent, que vous baillez et frissonnez… C’est l’heure, filez ! Ensuite, essayez, dans la mesure du possible, de vous coucher et de vous lever chaque jour approximativement à même heure. Si vous malmenez votre sommeil (coucher 11 heures en semaine, 4 heures du matin le samedi, lever 14 h, etc.), il sera de plus en plus difficile.

    Une chambre à 19° C , et n’oulbiez pas de réchauffer vos pieds cela favorise la vasodilatation des petites vaisseaux, ce qui favorise l’endormissement. Réhabilitez les chaussettes au lit !

    Une digestion difficile contrarie le sommeil, alors évitez les dîners lourds avant de filer au lit. Proscrivez la viande rouge, les plats épicés, l’alcool, le café et le thé. Préférez des crudités, du pain blanc, des pâtes, du poisson et des légumes, et tous les produits laitiers qui contiennent du tryptophane, substance à partir de laquelle est fabriquée la sérotonine, hormone de la tranquillité et de l’endormissement ! Dînez le plus tôt possible

    Mettez immédiatement au rencard votre télévision si elle trône au pied de votre lit : c’est une des premières mesures prônées par les spécialistes du sommeil. De la même façon, votre bureau ne doit pas être votre chambre… Encore pire si vous travaillez sous la couette ! Une chambre est un endroit pour dormir, pas une salle multi-activités ! Quant au lit lui-même, c’est un élément essentiel. Un matelas se change tous les 10 ans!!!!!!

    Evitez ainsi la télévision, les jeux vidéo et tous les soucis : impôts, comptabilité, copies à corriger… A bannir aussi, les disputes conjugales ! Rien de tel pour s’énerver, puis ressasser sur l’oreiller et mal dormir !

    Bannir alcool et cigarettes, attention à la consommation de sucrerie

    Relativiser les choses, est-ce que vous risquez gros, votre vie est-elle en jeu!! En état de stress nous voyons les choses différemment!!!

    Définissez vos propres valeurs
    Si vous êtes clair avec vous-même,
    si vous connaissez vos objectifs et vos limites, et si vous vous y tenez, vous constaterez que vous ne vous laisserez plus aussi facilement influencer par l’opinion ou les réactions des autres.

    Parlez de vos soucis avec vos amis votre famille, exprimez vos envies, désamorcez les conflits, dites haut et fort ce que vous pensez, exprimez votre opinion, elle compte autant que celles des autres

    Faites du sport, marche, vélo, course…Natation, yoga roller

    Gérez votre temps, établissez un programme réalisable dans le temps qui vous est imparti. Gérez dans l’immédiat les priorités en laissant pour plus tard les tâches mineures. Et essayez de vous offrir des temps libres.

    Prévoir, hiérarchiser et planifier: établissez un programme réalisable dans le temps qui vous est imparti. Gérez dans l’immédiat les priorités en laissant pour plus tard les tâches mineures. Et essayez de vous offrir des temps libres.

    ce qui est important et urgent,
    urgent et non important,
    non urgent et important,
    urgent et non important. Cette dernière catégorie de tâches doit être déléguée.
    Au final, l’agenda doit refléter ces priorités, « ainsi que deux grands principes, qui sont commencer par faire ce qu’on apprécie le moins et regrouper les activités« . En clair, ouvrir tous les jours pendant une heure un dossier prend plus de temps que de travailler sur ce même dossier d’une seule traite. « Il faut également se garder une marge, précise Jean-Louis Muller, et toujours prévoir environ 30 % d’imprévu dans une semaine. »

    Chasser les « voleurs de temps »
    Les visites imprévues qui amènent de nouvelles tâches… Savoir dire non est plus simple lorsque notre temps est planifié, par exemple, non je ne peux car je dois être à tel endroit ou je dois faire cela pour telle date…
    Savoir à quel moment on est le plus en forme, le plus tranquille pour faire certaines choses

    Prendre du recul selon une technique de management
    Patrice Joulia compare le manager à un pompier contraint d’éteindre les feux qui se présentent. « Tout le monde a l’impression d’être complètement aspiré par des tâches, sans avoir de temps pour la réflexion », estime-t-il. Pour résister à l’urgence, il faut donc cultiver le recul. « Les managers doivent se mettre en situation de lenteur interne, préconise Jean-Louis Muller, en régulant notamment leur respiration ou encore le débit de leur voix. » Paradoxalement, il faut donc être lent pour bien gérer le temps, mais aussi savoir prendre de la distance. Entre deux activités à haute intensité, dix minutes de « sas » s’imposent pour envisager la suite. « Lorsqu’on doit prendre une décision importante, poursuit Jean-Louis Muller, il ne faut pas agir à chaud mais prendre connaissance de tous les éléments avant le soir et attendre le lendemain

    Devant toute tâche, commencez  » petit  » en sélectionnant un projet qui vous assure un aboutissement dans un délai raisonnable. Accroissez ensuite progressivement la difficulté. On n’allume pas un feu avec de grosses bûches, mais avec du petit bois.

    Donc voilà, j’espère que cela vous aidera à voir la vie un peu plus positivement et à mieux vous connaître, si vous voulez me parler d’un thème ou de vos problèmes, de choses qui vous tiennent à coeur, je suis à votre dispoisition; laissez un commentaire ou utilisez mon mail dans le message d’accueil tout en haut. Je vous souhaite une merveilleuse journée